Coverart for item
The Resource Union européenne-Afrique-Chine : jeu et enjeux pour la paix, Séraphin Moundounga

Union européenne-Afrique-Chine : jeu et enjeux pour la paix, Séraphin Moundounga

Label
Union européenne-Afrique-Chine : jeu et enjeux pour la paix
Title
Union européenne-Afrique-Chine
Title remainder
jeu et enjeux pour la paix
Statement of responsibility
Séraphin Moundounga
Creator
Subject
Language
fre
Summary
"Depuis que l'Union européenne et ses partenaires ont convenu de subordonner leur coopération à la promotion des Droits de l'Homme, pour une gouvernance démocratique, la relation Afrique-UE est parasitée par la contestation de la légalité internationale de ce droit de regard externalisé. La diatribe étant alimentée par l'instrumentalisation du partenariat Chine-Afrique condamnant la politisation des Droits de l'Homme pour l'attractivité de ses Plans d'action, le nouveau Fonds européen de développement durable (FEDD), notamment venu en renfort du FED peut-il accélérer la stratégie commune Afrique-UE ? Les nouveaux accords de partenariat économique pérennisant la conditionnalité politique ou démocratique de Cotonou ouvrent-ils des produits africains et européens à la libéralisation graduelle différente du libre-échange préférentiel et remplaçant le système des préférences généralisées ? L'appropriation des valeurs démocratiques par l'Union africaine est-elle capitalisable pour une démocratisation africaine garante du développement inclusif, pour la paix durable en Afrique, la stabilité et la prospérité en Europe, la sécurité internationale et la sécurisation des ressortissants et intérêts étrangers en Afrique ? C'est à ces questions du triangle Europe-Afrique-Chine que répond cet ouvrage destiné aux acteurs politiques et diplomates, aux opérateurs économiques, aux enseignants chercheurs, chercheurs et étudiants ; à la jeunesse, la femme et la société civile africaines, européennes, chinoises ; aux agents publics africains et à tous les épris de paix."--
Member of
Assigning source
Provided by publisher
http://library.link/vocab/creatorName
Moundounga, Séraphin
Index
index present
Literary form
non fiction
Nature of contents
bibliography
Series statement
Diplomatie et stratégie
http://library.link/vocab/subjectName
  • Peace-building
  • Peace-building, European
  • Democratization
  • Africa
  • European Union countries
  • Africa
  • China
Label
Union européenne-Afrique-Chine : jeu et enjeux pour la paix, Séraphin Moundounga
Instantiates
Publication
Copyright
Bibliography note
Includes bibliographical references (pages 465-493) and index
Carrier category
volume
Carrier category code
  • nc
Carrier MARC source
rdacarrier
Content category
text
Content type code
  • txt
Content type MARC source
rdacontent
Contents
  • Une production africaine protégée par des avantages tarifaires et clauses de sauvegarde des APE
  • Un APE UE-Afrique de l'Ouest dont la duplication intelligente dans d'autres zones est un gage d'une meilleure insertion africaine dans l'économie mondiale
  • La quasi-uniformité à l'APE Afrique de l'Ouest, des APE Afrique de l'Est et Afrique australe
  • Un APE Afrique australe prenant en compte les spécificités sud-africaines alors que l'Afrique centrale se marginalise
  • Un Protocole annexe à l'APE UE-Afrique australe mutuellement profitable à l'UE et à l'Afrique du Sud
  • Une asymétrie réduite des échanges commerciaux UE-Afrique du Sud et un exercice limité des mesures de sauvegarde protégeant la production UE
  • Un traitement anticipé des indications géographiques sécurisant réciproquement les terroirs européens et sud-africains
  • Une marginalisation de l'Afrique centrale en dépit de l'APE UE-Cameroun
  • Des barrières non tarifaires UE redoutées par les Etats de l'Afrique centrale
  • Une célérité camerounaise sécurisant ses exportations par un APE intérimaire dans une Afrique centrale perplexe
  • Une action extérieure européenne pour la paix par le développement et la démocratisation de l'Afrique, réciproquement bénéfique, quoique controversée
  • Chapitre : Un renforcement du FED par le FEDD susceptible d'accélérer la mise en oeuvre de la Stratégie commune Afrique-UE
  • Section 1 Un Fonds européen de développement pour atténuer les déséquilibres et risques commerciaux et financer le développement de l'Afrique
  • Des contributions volontaires au FED, mais influençant son fonctionnement dans des financements multi domaines
  • Une influence des États dans la gestion du FED proportionnelle à leurs contributions
  • Le FED, principal instrument européen de financement du développement multi domaine de l'Afrique
  • Une attractivité du FED affectée par une lourdeur procédurale en dépit de quelques assouplissements
  • Un assouplissement de la procédure d'accès aux financements FED par 2 mesures palliatives
  • Une inadéquation entre agendas politiques nationaux et Documents Stratégies Pays / Programmes indicatifs Pays
  • Section 2 Un Fonds européen de développement durable pouvant accélérer la Stratégie commune Afrique-UE
  • Le Fonds développement durable, instrument de financement du développement et de sécurisation des investisseurs et investissements
  • Titre premier : une coopération économique et commerciale, régie par des instruments UE-Afrique bénéficiant des financements européens pour des profits mutuels
  • Le Fonds européen de développement durable, premier instrument de financement innovant du développement en application du Plan d'investissement extérieur de l'UE
  • 1.
  • Une quête de commerce équitable justifiant l'abandon de mécanismes de libre-échange préférentiel puis des préférences tarifaires, pour un libre-échange graduel
  • Section 1 : Une abolition du libre-échange préférentiel pour des préférences tarifaires asymétriques et discriminatoires
  • Des échanges CEE-Afrique initialement régis par des mécanismes de libre-échange préférentiel
  • Des préférences tarifaires généralisées, non réciproques et discriminatoires ACP-UE
  • Section 2 Des Accords de partenariats économiques UE-Afrique pour un libre-échange graduel et contrôlé
  • Une théorie de la paix démocratique ayant isolé Emmanuel Kant
  • Paix et sécurité, deux concepts dissemblables, mais inséparables
  • La paix démocratique, une doctrine ayant entrainé un long isolement de son auteur, Emmanuel Kant
  • "Les démocraties ne se font la guerre [...]" : un postulat réhabilitant Emmanuel Kant
  • Le monopole de la violence interétatique, une thématique dont la controverse aboutit à la réhabilitation du libéral Emmanuel Kant
  • Une naissante protection internationale des Droits de l'Homme par le Droit interne
  • Section 2 Une stabilité/sécurité européenne et internationale affectée par des migrations et un terrorisme, résultant des déficits démocratiques africains
  • Un ressentiment d'une immigration massive déstabilisant l'Europe
  • Les carences démocratiques africaines : la principale cause des migrations "invasives" affectant l'Europe
  • Une stabilité européenne affectée par la crise migratoire
  • Un FEDD jouant la triple fonction d'instrument de financement, de garantie des financements et de fonds de garantie
  • Une vascularisation du terrorisme résultant des anti-démocraties et insécurisant l'Afrique, l'Europe et le Monde
  • Un terrorisme se vascularisant en Afrique et menaçant la sécurité internationale
  • Un effondrement libyen, résultant d'une gestion antidémocratique du Printemps arabe par le régime de Mouammar Kadhafi
  • 2.
  • Une externalisation européenne des valeurs démocratiques, garante d'un développement inclusif et d'une paix durable en Afrique
  • Section 1 Une invocation malaisée du droit européen pour justifier des nécessaires sanctions européennes contre le Togo
  • Un droit interne européen obligeant l'UE et ses États membres à externaliser les valeurs démocratiques
  • Un Traité sur l'Union européenne engageant à universaliser les valeurs démocratiques
  • Des valeurs démocratiques promues conformément au TFUE sur financement d'instruments dédiés
  • Une licéité discutable des sanctions européennes contre le Togo en dépit de leur nécessité
  • Un réajustement de la Stratégie Afrique-UE, pour la réalisation de 19 initiatives phares, aux fins d'un développement inclusif et d'une gouvernance pacifique
  • Un Plan d'action pour la démocratie et les droits de l'homme au Togo résultant : un progrès démocratique résultant des sanctions européennes contre le Togo, pourtant controversées
  • Une licéité contestable des sanctions européennes contre le Togo avant leur légalisation
  • Une Stratégie commune Afrique-UE, vision à long terme pour la paix et le développement de l'Afrique et la sécurité de l'Europe
  • Des initiatives phares pour un développement et la paix en Afrique et la stabilité et le mieux-être en Europe
  • Titre II : Une coopération politique UE-Afrique controversée, mais indispensable a la paix durable et au développement inclusif de l'Afrique, à la prospérité de l'Europe et a la sécurité internationale
  • 1.
  • Un impératif sécuritaire interne et international et une obligation juridique européenne justifiant l'externalisation de la gouvernance démocratique
  • Section 1 : Une sécurité interne européenne et internationale tributaire de l'externalisation de la démocratie en application de la théorie de la paix démocratique
  • Des valeurs démocratiques classifiées en distinguant 3 éléments essentiels de l'élément fondamental, pour une promotion graduée
  • Une classification des valeurs démocratiques basée sur des fondements partagés
  • Des valeurs démocratiques aux contenus et objectifs définis pour une mise en oeuvre conforme aux modalités convenues
  • Un contrôle externalisé des valeurs démocratiques conformément aux procédures convenues de dialogue politique et des consultations ouvrant droit à des sanctions
  • Un contrôle de la promotion et du respect des valeurs démocratiques assuré par un dialogue politique permanent pouvant s'intensifier
  • Une procédure des consultations, convenue pour faire cesser des violations des Droits de l'Homme, les atteintes aux principes démocratiques et à l'État de droit
  • Une légalité internationale du dialogue politique et des consultations, renforcée par l'observation électorale européenne
  • Une observation électorale européenne conforme aux règles onusiennes et régie par un Manuel européen
  • Une Déclaration des principes pour l'observation internationale d'élections engageant ses souscripteurs à des obligations d'intégrité et d'efficacité
  • Une observation électorale internationale instituée pour garantir la crédibilité des processus électoraux, le respect de la souveraineté des peuples et sauvegarder la paix sociale
  • Un Plan d'action pour la démocratie et les Droits de l'Homme au Togo, résultant de la volonté européenne de démocratiser la gouvernance africaine
  • Une efficacité d'une mission d'observation électorale tributaire du respect des garanties dont s'oblige l'État hôte
  • Une observation électorale européenne régie par un Manuel pour garantir son efficacité en dépit des situations éprouvantes
  • Des MOE UE à large spectre pour une meilleure fiabilité et efficacité
  • Ruse et violences contre les missions d'observation électorale, une menace contre la démocratie, les Droits de l'Homme et la paix
  • Une violation des accords bilatéraux d'observation électorale, constitutive d'une atteinte au Droit international
  • Une observation électorale européenne procédant d'une invitation et aux modalités fixées par des accords bilatéraux contraignants
  • Un rétablissement de l'ordre constitutionnel au Togo favorisé par la prorogation des sanctions européennes, dans le concert international de soutien à la mobilisation du peuple togolais
  • La pression internationale, un appoint déterminant dans la mise en échec des tentatives de succession dynastique et anticonstitutionnelle
  • Un ordre constitutionnel togolais sauvegardé par une mobilisation massive et intensive du peuple
  • Section 2 : Une légitimité du dialogue politique et des consultations UE-Afrique procédant des conditionnalités politiques convenues pour la démocratisation de la gouvernance africaine
  • Une légitimité du dialogue politique et des consultations UE-Afrique tirée des conditionnalités politiques de Cotonou et des Accords d'Association
  • Des Accords Euro-méditerranéens d'Association engageant l'UE et son voisinage maghrébin à promouvoir les Droits de l'Homme et la démocratie
  • Une obligation subsaharienne à s'approprier les valeurs démocratiques résultant de la conditionnalité politique de l'Accord de Cotonou ACP-UE et pérennisée par les APE
  • 1.
  • Une Charte africaine plaçant les Droits de l'Homme sous une double protection continentale
  • Section Une protection quasi juridictionnelle des Droits de l'Homme assurée par la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples
  • Un large droit de saisine de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples, ouvert aux États et aux particuliers
  • Un droit de non-indifférence autorisant tout État partie à saisir la Commission africaine contre un autre État partie
  • Un droit de recours individuel renforçant l'importance de la Commission africaine des droits de l'homme
  • Des résolutions courageuses quoique de portée non contraignante de la Commission africaine, participant à la protection des Droits de l'Homme
  • Des courageuses résolutions de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples, constatant ou pas leur violation et recommandant leur cessation et leur réparation
  • Une portée non contraignante des résolutions de la Commission africaine résultant de leur caractère essentiellement confidentiel
  • Section Une Cour africaine de justice et des droits de l'homme aux décisions contraignantes renforçant la personnalité internationale de l'individu
  • Une observation électorale européenne dont l'efficacité procède d'une longue expérience et justifie sa sollicitation planétaire par des invitations constitutives d'un accord international en cas d'acceptation de l'UE
  • Un droit de recours individuel ouvert sous condition devant une CAJDH dont les décisions sont contraignantes
  • Un droit de recours individuel contre un État partie subordonné à une déclaration préalable de reconnaissance de la compétence de la CAJDH par ledit État
  • Les décisions de la Cour africaine de justice et des droits de l'homme ont force exécutoire et sont frappées de l'autorité de la chose jugée
  • Un contrôle panafricanisé des Droits de l'Homme en coexistence avec celui externalisé aux Nations unies
  • Un droit de recours individuel devant les institutions onusiennes de protection des Droits de l'Homme, demeurant ouvert aux victimes
  • Une protection juridictionnelle panafricaine des Droits de l'Homme renforçant la protection internationale de l'individu
  • 2.
  • Des Chartes africaines de gouvernance, engageant à une transposition contrôlée, en droit interne, des valeurs démocratiques à partager et règles communes
  • Des modalités d'observation électorale fixées par des accords bilatéraux UE-pays hôte
  • Une violation d'accords électdraux attentatoire à la conditionnalité politique de Cotonou ou des AA et au Droit international
  • Une inapplication gabonaise des accords d'observation électorale justifiant l'activation des procédures de la conditionnalité politique de Cotonou
  • Une inapplication d'accords électoraux constitutive d'une atteinte au Droit international
  • Pt. 2.
  • Une appropriation des valeurs démocratiques par l'UA opérant changement de paradigme capitalisable pour accélérer l'unification africaine par des valeurs et règles communes dans un contexte de coexistence avec le partenariat alternatif Chine-Afrique
  • Titre premier : une appropriation des valeurs démocratiques par l'UA opérant un changement de paradigme utilement capitalisable
  • Une Charte africaine obligeant à une décentralisation effective et responsable, pour une gouvernance locale participative et un développement inclusif
  • Des valeurs et principes de gouvèrnance locale et démocratique à partager sous le contrôle de la Commission de l'Union africaine
  • Une gouvernance locale voulue participative et obligeant à une culture de reddition des comptes
  • Une démocratisation locale placée sous la conduite et le contrôle de la Commission de l'Union africaine et des Comités économiques régionaux
  • Une démocratisation locale pour un développement garantissant la prospérité pour tous
  • Une double acception du développement visée par la Charte africaine de la décentralisation
  • Une décentralisation transparente et responsable à promouvoir et à consolider
  • Un droit panafricain du service public garant des droits des usagers et des agents publics, pour des prestations publiques de qualité
  • Un droit panafricain du service public garantissant les droits des usagers
  • Une Charte de l'administration publique obligeant à responsabiliser, à valoriser les agents publics et à leur assurer une protection fonctionnelle
  • Section 1 : Une Charte africaine de la démocratie, institutive d'un Droit constitutionnel panafricain, d'harmonisation organique et fonctionnelle des États parties
  • Un droit panafricain du service public ouvrant droit à une protection fonctionnelle des agents publics
  • Les États parties tenus de valoriser et responsabiliser leurs agents publics
  • Titre II : Une coexistence avec un forum de coopération sino-africaine, certes attractif, mais au caractère alternatif réversiblement instrumentalise contre l'unification africaine par les valeurs à partager et règles communes
  • 1.
  • Une attractivité du Forum de coopération Sino-africaine résultant d'importants Plans d'action
  • Section 1 : Des financements massifs et multiformes chinois, déployés pour le commerce, les infrastructures et l'industrialisation, en Afrique
  • Une augmentation substantielle des financements chinois, pour un développement rapide de l'Afrique
  • Des financements massifs multiformes chinois consentis à l'Afrique
  • Des programmes sans précédent d'infrastructures et d'industrialisation de l'Afrique par la Chine, renforcés par ceux des "Routes de la soie"
  • Un bilan d'étape du FCSA révélateur de la détermination chinoise pour le développement de l'Afrique
  • Une Charte africaine de la démocratie engageant à une observation électorale panafricaine préventive d'alternatives anticonstitutionnelles et de la violence politique
  • Une observation électorale panafricaine pour des élections apaisées et crédibles
  • Des alternatives anticonstitutionnelles d'accession ou de maintien au pouvoir, interdites sous peine des sanctions
  • Une Charte africaine engageant à des réformes nationales accompagnées et contrôlées, pour plus de démocratie et d'État de droit
  • Une Charte africaine de la démocratie engageant à des réformes de promotion et de consolidation de la culture démocratique, d'équilibre des pouvoirs et de reddition des comptes
  • Un contrôle des réformes organiques et fonctionnelles des États parties externalisés auprès de l'UA
  • Section 2 : Des Chartes africaines instituant un Droit continental de la décentralisation et un Droit panafricain du service public
  • Un forum de coopération Sino-africaine pro-agissant en formant les agents de sa popularisation
  • 2.
  • Une instrumentalisation, devenue réversible, du caractère alternatif du Forum de coopération Sino-africaine, pour cesser d'affecter le processus d'unification africaine par les valeurs à partager et règles communes
  • Section 1 : Une seule Chine, un principe élément essentiel du Forum Sino-africain, induit par l'entrée de la Chine aux Nations Unies
  • L'Unicité chinoise, une conditionnalité politique résultant de l'admission de la Chine à l'ONU et à l'éviction de Taïwan
  • Un double vote inaugurant le principe d'une seule Chine, à l'Assemblée générale des Nations unies
  • Un principe d'unicité chinoise imposée par la Chine dans ses relations internationales
  • Un partenariat Chine-Afrique en quête d'un nouvel ordre international et faisant de l'unicité chinoise une clause politique élément essentiel
  • Un engagement des parties au FCSA pour un nouvel ordre international, certes non contraignant, mais favorisant l'affirmation de la Chine comme puissance mondiale
  • Un engagement sino-africain pour une promotion contraignante de l'unicité chinoise
  • Un bilan positif des Plans d'actions antérieurs à 2016 renforcé par des nouveaux financements
  • Section Un caractère alternatif du Forum Sino-africain réversiblement instrumentalisé, contre l'unification africaine par les valeurs à partager et règles communes
  • Une unification africaine par les valeurs à partager et règles communes affectée par l'instrumentalisation du caractère alternatif du partenariat Chine-Afrique
  • Une condamnation par le partenariat Chine-Afrique des partenariats économiques assurant une promotion contraignante des Droits de l'Homme
  • Un caractère alternatif du FCSA, instrumental isé comme refuge pour auteurs des violations des Droits de l'Homme, aux fins de retarder l'unification africaine par les valeurs, le développement inclusif et la paix durable
  • Des faits probants de la réversibilité de l'instrumentalisation, contre les Droits de l'Homme, du caractère alternatif du Forum sino-africain
  • Un positif changement d'attitude chinoise face aux violations des Droits de l'Homme en Afrique, pour accorder primauté à la sécurité durable de ses ressortissants et intérêts
  • Une cessation progressive du soutien systématique chinois, au Conseil de Sécurité, des partenaires Africains accusés de violations massives des Droits de l'Homme
  • Une satisfaisante mise en oeuvre, à mi-parcours, du Plan d'action 2016-2018
  • Section 2 : Un investissement chinois pour le développement et l'industrialisation de l'Afrique garanti par un vaste programme de développement du capital humain
  • Une vaste formation par la Chine du Capital humain africain pour une production de qualité et le transfert de technologie
  • Une coopération désormais tournée vers un vaste programme chinois d'industrialisation multisectorielle de l'Afrique
  • Une coopération commerciale Chine-Afrique en cours de modernisation
  • Une pro-action chinoise par la formation des compétences et des agents de popularisation du Forum de Coopération Sino-africaine
  • Un développement par la Chine des compétences africaines pour une production de qualité en Afrique et un gage de transfert des technologies
  • Une primauté accordée, désormais par la Chine, à la sécurisation durable de ses ressortissants et intérêts, en Afrique
  • Une indifférence chinoise à l'effondrement des dirigeants autoritaires africains symptomatiques d'une aspiration à une meilleure gouvernance africaine réciproquement bénéfique
  • Une abstention chinoise à soutenir des dirigeants africains déchus par leur peuple pour violation des Droits de l'Homme, caractéristique d'un appui implicite au droit d'exercice de leur souveraineté par les peuples africains
  • Un implicite soutien chinois aux peuples africains pouvant se renforcer par une promotion, multiforme et mutuellement profitable, de l'Architecture africaine de gouvernance
Control code
on1091571319
Dimensions
24 cm
Extent
514 pages
Isbn
9782343165905
Media category
unmediated
Media MARC source
rdamedia
Media type code
  • n
System control number
(OCoLC)1091571319
Label
Union européenne-Afrique-Chine : jeu et enjeux pour la paix, Séraphin Moundounga
Publication
Copyright
Bibliography note
Includes bibliographical references (pages 465-493) and index
Carrier category
volume
Carrier category code
  • nc
Carrier MARC source
rdacarrier
Content category
text
Content type code
  • txt
Content type MARC source
rdacontent
Contents
  • Une production africaine protégée par des avantages tarifaires et clauses de sauvegarde des APE
  • Un APE UE-Afrique de l'Ouest dont la duplication intelligente dans d'autres zones est un gage d'une meilleure insertion africaine dans l'économie mondiale
  • La quasi-uniformité à l'APE Afrique de l'Ouest, des APE Afrique de l'Est et Afrique australe
  • Un APE Afrique australe prenant en compte les spécificités sud-africaines alors que l'Afrique centrale se marginalise
  • Un Protocole annexe à l'APE UE-Afrique australe mutuellement profitable à l'UE et à l'Afrique du Sud
  • Une asymétrie réduite des échanges commerciaux UE-Afrique du Sud et un exercice limité des mesures de sauvegarde protégeant la production UE
  • Un traitement anticipé des indications géographiques sécurisant réciproquement les terroirs européens et sud-africains
  • Une marginalisation de l'Afrique centrale en dépit de l'APE UE-Cameroun
  • Des barrières non tarifaires UE redoutées par les Etats de l'Afrique centrale
  • Une célérité camerounaise sécurisant ses exportations par un APE intérimaire dans une Afrique centrale perplexe
  • Une action extérieure européenne pour la paix par le développement et la démocratisation de l'Afrique, réciproquement bénéfique, quoique controversée
  • Chapitre : Un renforcement du FED par le FEDD susceptible d'accélérer la mise en oeuvre de la Stratégie commune Afrique-UE
  • Section 1 Un Fonds européen de développement pour atténuer les déséquilibres et risques commerciaux et financer le développement de l'Afrique
  • Des contributions volontaires au FED, mais influençant son fonctionnement dans des financements multi domaines
  • Une influence des États dans la gestion du FED proportionnelle à leurs contributions
  • Le FED, principal instrument européen de financement du développement multi domaine de l'Afrique
  • Une attractivité du FED affectée par une lourdeur procédurale en dépit de quelques assouplissements
  • Un assouplissement de la procédure d'accès aux financements FED par 2 mesures palliatives
  • Une inadéquation entre agendas politiques nationaux et Documents Stratégies Pays / Programmes indicatifs Pays
  • Section 2 Un Fonds européen de développement durable pouvant accélérer la Stratégie commune Afrique-UE
  • Le Fonds développement durable, instrument de financement du développement et de sécurisation des investisseurs et investissements
  • Titre premier : une coopération économique et commerciale, régie par des instruments UE-Afrique bénéficiant des financements européens pour des profits mutuels
  • Le Fonds européen de développement durable, premier instrument de financement innovant du développement en application du Plan d'investissement extérieur de l'UE
  • 1.
  • Une quête de commerce équitable justifiant l'abandon de mécanismes de libre-échange préférentiel puis des préférences tarifaires, pour un libre-échange graduel
  • Section 1 : Une abolition du libre-échange préférentiel pour des préférences tarifaires asymétriques et discriminatoires
  • Des échanges CEE-Afrique initialement régis par des mécanismes de libre-échange préférentiel
  • Des préférences tarifaires généralisées, non réciproques et discriminatoires ACP-UE
  • Section 2 Des Accords de partenariats économiques UE-Afrique pour un libre-échange graduel et contrôlé
  • Une théorie de la paix démocratique ayant isolé Emmanuel Kant
  • Paix et sécurité, deux concepts dissemblables, mais inséparables
  • La paix démocratique, une doctrine ayant entrainé un long isolement de son auteur, Emmanuel Kant
  • "Les démocraties ne se font la guerre [...]" : un postulat réhabilitant Emmanuel Kant
  • Le monopole de la violence interétatique, une thématique dont la controverse aboutit à la réhabilitation du libéral Emmanuel Kant
  • Une naissante protection internationale des Droits de l'Homme par le Droit interne
  • Section 2 Une stabilité/sécurité européenne et internationale affectée par des migrations et un terrorisme, résultant des déficits démocratiques africains
  • Un ressentiment d'une immigration massive déstabilisant l'Europe
  • Les carences démocratiques africaines : la principale cause des migrations "invasives" affectant l'Europe
  • Une stabilité européenne affectée par la crise migratoire
  • Un FEDD jouant la triple fonction d'instrument de financement, de garantie des financements et de fonds de garantie
  • Une vascularisation du terrorisme résultant des anti-démocraties et insécurisant l'Afrique, l'Europe et le Monde
  • Un terrorisme se vascularisant en Afrique et menaçant la sécurité internationale
  • Un effondrement libyen, résultant d'une gestion antidémocratique du Printemps arabe par le régime de Mouammar Kadhafi
  • 2.
  • Une externalisation européenne des valeurs démocratiques, garante d'un développement inclusif et d'une paix durable en Afrique
  • Section 1 Une invocation malaisée du droit européen pour justifier des nécessaires sanctions européennes contre le Togo
  • Un droit interne européen obligeant l'UE et ses États membres à externaliser les valeurs démocratiques
  • Un Traité sur l'Union européenne engageant à universaliser les valeurs démocratiques
  • Des valeurs démocratiques promues conformément au TFUE sur financement d'instruments dédiés
  • Une licéité discutable des sanctions européennes contre le Togo en dépit de leur nécessité
  • Un réajustement de la Stratégie Afrique-UE, pour la réalisation de 19 initiatives phares, aux fins d'un développement inclusif et d'une gouvernance pacifique
  • Un Plan d'action pour la démocratie et les droits de l'homme au Togo résultant : un progrès démocratique résultant des sanctions européennes contre le Togo, pourtant controversées
  • Une licéité contestable des sanctions européennes contre le Togo avant leur légalisation
  • Une Stratégie commune Afrique-UE, vision à long terme pour la paix et le développement de l'Afrique et la sécurité de l'Europe
  • Des initiatives phares pour un développement et la paix en Afrique et la stabilité et le mieux-être en Europe
  • Titre II : Une coopération politique UE-Afrique controversée, mais indispensable a la paix durable et au développement inclusif de l'Afrique, à la prospérité de l'Europe et a la sécurité internationale
  • 1.
  • Un impératif sécuritaire interne et international et une obligation juridique européenne justifiant l'externalisation de la gouvernance démocratique
  • Section 1 : Une sécurité interne européenne et internationale tributaire de l'externalisation de la démocratie en application de la théorie de la paix démocratique
  • Des valeurs démocratiques classifiées en distinguant 3 éléments essentiels de l'élément fondamental, pour une promotion graduée
  • Une classification des valeurs démocratiques basée sur des fondements partagés
  • Des valeurs démocratiques aux contenus et objectifs définis pour une mise en oeuvre conforme aux modalités convenues
  • Un contrôle externalisé des valeurs démocratiques conformément aux procédures convenues de dialogue politique et des consultations ouvrant droit à des sanctions
  • Un contrôle de la promotion et du respect des valeurs démocratiques assuré par un dialogue politique permanent pouvant s'intensifier
  • Une procédure des consultations, convenue pour faire cesser des violations des Droits de l'Homme, les atteintes aux principes démocratiques et à l'État de droit
  • Une légalité internationale du dialogue politique et des consultations, renforcée par l'observation électorale européenne
  • Une observation électorale européenne conforme aux règles onusiennes et régie par un Manuel européen
  • Une Déclaration des principes pour l'observation internationale d'élections engageant ses souscripteurs à des obligations d'intégrité et d'efficacité
  • Une observation électorale internationale instituée pour garantir la crédibilité des processus électoraux, le respect de la souveraineté des peuples et sauvegarder la paix sociale
  • Un Plan d'action pour la démocratie et les Droits de l'Homme au Togo, résultant de la volonté européenne de démocratiser la gouvernance africaine
  • Une efficacité d'une mission d'observation électorale tributaire du respect des garanties dont s'oblige l'État hôte
  • Une observation électorale européenne régie par un Manuel pour garantir son efficacité en dépit des situations éprouvantes
  • Des MOE UE à large spectre pour une meilleure fiabilité et efficacité
  • Ruse et violences contre les missions d'observation électorale, une menace contre la démocratie, les Droits de l'Homme et la paix
  • Une violation des accords bilatéraux d'observation électorale, constitutive d'une atteinte au Droit international
  • Une observation électorale européenne procédant d'une invitation et aux modalités fixées par des accords bilatéraux contraignants
  • Un rétablissement de l'ordre constitutionnel au Togo favorisé par la prorogation des sanctions européennes, dans le concert international de soutien à la mobilisation du peuple togolais
  • La pression internationale, un appoint déterminant dans la mise en échec des tentatives de succession dynastique et anticonstitutionnelle
  • Un ordre constitutionnel togolais sauvegardé par une mobilisation massive et intensive du peuple
  • Section 2 : Une légitimité du dialogue politique et des consultations UE-Afrique procédant des conditionnalités politiques convenues pour la démocratisation de la gouvernance africaine
  • Une légitimité du dialogue politique et des consultations UE-Afrique tirée des conditionnalités politiques de Cotonou et des Accords d'Association
  • Des Accords Euro-méditerranéens d'Association engageant l'UE et son voisinage maghrébin à promouvoir les Droits de l'Homme et la démocratie
  • Une obligation subsaharienne à s'approprier les valeurs démocratiques résultant de la conditionnalité politique de l'Accord de Cotonou ACP-UE et pérennisée par les APE
  • 1.
  • Une Charte africaine plaçant les Droits de l'Homme sous une double protection continentale
  • Section Une protection quasi juridictionnelle des Droits de l'Homme assurée par la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples
  • Un large droit de saisine de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples, ouvert aux États et aux particuliers
  • Un droit de non-indifférence autorisant tout État partie à saisir la Commission africaine contre un autre État partie
  • Un droit de recours individuel renforçant l'importance de la Commission africaine des droits de l'homme
  • Des résolutions courageuses quoique de portée non contraignante de la Commission africaine, participant à la protection des Droits de l'Homme
  • Des courageuses résolutions de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples, constatant ou pas leur violation et recommandant leur cessation et leur réparation
  • Une portée non contraignante des résolutions de la Commission africaine résultant de leur caractère essentiellement confidentiel
  • Section Une Cour africaine de justice et des droits de l'homme aux décisions contraignantes renforçant la personnalité internationale de l'individu
  • Une observation électorale européenne dont l'efficacité procède d'une longue expérience et justifie sa sollicitation planétaire par des invitations constitutives d'un accord international en cas d'acceptation de l'UE
  • Un droit de recours individuel ouvert sous condition devant une CAJDH dont les décisions sont contraignantes
  • Un droit de recours individuel contre un État partie subordonné à une déclaration préalable de reconnaissance de la compétence de la CAJDH par ledit État
  • Les décisions de la Cour africaine de justice et des droits de l'homme ont force exécutoire et sont frappées de l'autorité de la chose jugée
  • Un contrôle panafricanisé des Droits de l'Homme en coexistence avec celui externalisé aux Nations unies
  • Un droit de recours individuel devant les institutions onusiennes de protection des Droits de l'Homme, demeurant ouvert aux victimes
  • Une protection juridictionnelle panafricaine des Droits de l'Homme renforçant la protection internationale de l'individu
  • 2.
  • Des Chartes africaines de gouvernance, engageant à une transposition contrôlée, en droit interne, des valeurs démocratiques à partager et règles communes
  • Des modalités d'observation électorale fixées par des accords bilatéraux UE-pays hôte
  • Une violation d'accords électdraux attentatoire à la conditionnalité politique de Cotonou ou des AA et au Droit international
  • Une inapplication gabonaise des accords d'observation électorale justifiant l'activation des procédures de la conditionnalité politique de Cotonou
  • Une inapplication d'accords électoraux constitutive d'une atteinte au Droit international
  • Pt. 2.
  • Une appropriation des valeurs démocratiques par l'UA opérant changement de paradigme capitalisable pour accélérer l'unification africaine par des valeurs et règles communes dans un contexte de coexistence avec le partenariat alternatif Chine-Afrique
  • Titre premier : une appropriation des valeurs démocratiques par l'UA opérant un changement de paradigme utilement capitalisable
  • Une Charte africaine obligeant à une décentralisation effective et responsable, pour une gouvernance locale participative et un développement inclusif
  • Des valeurs et principes de gouvèrnance locale et démocratique à partager sous le contrôle de la Commission de l'Union africaine
  • Une gouvernance locale voulue participative et obligeant à une culture de reddition des comptes
  • Une démocratisation locale placée sous la conduite et le contrôle de la Commission de l'Union africaine et des Comités économiques régionaux
  • Une démocratisation locale pour un développement garantissant la prospérité pour tous
  • Une double acception du développement visée par la Charte africaine de la décentralisation
  • Une décentralisation transparente et responsable à promouvoir et à consolider
  • Un droit panafricain du service public garant des droits des usagers et des agents publics, pour des prestations publiques de qualité
  • Un droit panafricain du service public garantissant les droits des usagers
  • Une Charte de l'administration publique obligeant à responsabiliser, à valoriser les agents publics et à leur assurer une protection fonctionnelle
  • Section 1 : Une Charte africaine de la démocratie, institutive d'un Droit constitutionnel panafricain, d'harmonisation organique et fonctionnelle des États parties
  • Un droit panafricain du service public ouvrant droit à une protection fonctionnelle des agents publics
  • Les États parties tenus de valoriser et responsabiliser leurs agents publics
  • Titre II : Une coexistence avec un forum de coopération sino-africaine, certes attractif, mais au caractère alternatif réversiblement instrumentalise contre l'unification africaine par les valeurs à partager et règles communes
  • 1.
  • Une attractivité du Forum de coopération Sino-africaine résultant d'importants Plans d'action
  • Section 1 : Des financements massifs et multiformes chinois, déployés pour le commerce, les infrastructures et l'industrialisation, en Afrique
  • Une augmentation substantielle des financements chinois, pour un développement rapide de l'Afrique
  • Des financements massifs multiformes chinois consentis à l'Afrique
  • Des programmes sans précédent d'infrastructures et d'industrialisation de l'Afrique par la Chine, renforcés par ceux des "Routes de la soie"
  • Un bilan d'étape du FCSA révélateur de la détermination chinoise pour le développement de l'Afrique
  • Une Charte africaine de la démocratie engageant à une observation électorale panafricaine préventive d'alternatives anticonstitutionnelles et de la violence politique
  • Une observation électorale panafricaine pour des élections apaisées et crédibles
  • Des alternatives anticonstitutionnelles d'accession ou de maintien au pouvoir, interdites sous peine des sanctions
  • Une Charte africaine engageant à des réformes nationales accompagnées et contrôlées, pour plus de démocratie et d'État de droit
  • Une Charte africaine de la démocratie engageant à des réformes de promotion et de consolidation de la culture démocratique, d'équilibre des pouvoirs et de reddition des comptes
  • Un contrôle des réformes organiques et fonctionnelles des États parties externalisés auprès de l'UA
  • Section 2 : Des Chartes africaines instituant un Droit continental de la décentralisation et un Droit panafricain du service public
  • Un forum de coopération Sino-africaine pro-agissant en formant les agents de sa popularisation
  • 2.
  • Une instrumentalisation, devenue réversible, du caractère alternatif du Forum de coopération Sino-africaine, pour cesser d'affecter le processus d'unification africaine par les valeurs à partager et règles communes
  • Section 1 : Une seule Chine, un principe élément essentiel du Forum Sino-africain, induit par l'entrée de la Chine aux Nations Unies
  • L'Unicité chinoise, une conditionnalité politique résultant de l'admission de la Chine à l'ONU et à l'éviction de Taïwan
  • Un double vote inaugurant le principe d'une seule Chine, à l'Assemblée générale des Nations unies
  • Un principe d'unicité chinoise imposée par la Chine dans ses relations internationales
  • Un partenariat Chine-Afrique en quête d'un nouvel ordre international et faisant de l'unicité chinoise une clause politique élément essentiel
  • Un engagement des parties au FCSA pour un nouvel ordre international, certes non contraignant, mais favorisant l'affirmation de la Chine comme puissance mondiale
  • Un engagement sino-africain pour une promotion contraignante de l'unicité chinoise
  • Un bilan positif des Plans d'actions antérieurs à 2016 renforcé par des nouveaux financements
  • Section Un caractère alternatif du Forum Sino-africain réversiblement instrumentalisé, contre l'unification africaine par les valeurs à partager et règles communes
  • Une unification africaine par les valeurs à partager et règles communes affectée par l'instrumentalisation du caractère alternatif du partenariat Chine-Afrique
  • Une condamnation par le partenariat Chine-Afrique des partenariats économiques assurant une promotion contraignante des Droits de l'Homme
  • Un caractère alternatif du FCSA, instrumental isé comme refuge pour auteurs des violations des Droits de l'Homme, aux fins de retarder l'unification africaine par les valeurs, le développement inclusif et la paix durable
  • Des faits probants de la réversibilité de l'instrumentalisation, contre les Droits de l'Homme, du caractère alternatif du Forum sino-africain
  • Un positif changement d'attitude chinoise face aux violations des Droits de l'Homme en Afrique, pour accorder primauté à la sécurité durable de ses ressortissants et intérêts
  • Une cessation progressive du soutien systématique chinois, au Conseil de Sécurité, des partenaires Africains accusés de violations massives des Droits de l'Homme
  • Une satisfaisante mise en oeuvre, à mi-parcours, du Plan d'action 2016-2018
  • Section 2 : Un investissement chinois pour le développement et l'industrialisation de l'Afrique garanti par un vaste programme de développement du capital humain
  • Une vaste formation par la Chine du Capital humain africain pour une production de qualité et le transfert de technologie
  • Une coopération désormais tournée vers un vaste programme chinois d'industrialisation multisectorielle de l'Afrique
  • Une coopération commerciale Chine-Afrique en cours de modernisation
  • Une pro-action chinoise par la formation des compétences et des agents de popularisation du Forum de Coopération Sino-africaine
  • Un développement par la Chine des compétences africaines pour une production de qualité en Afrique et un gage de transfert des technologies
  • Une primauté accordée, désormais par la Chine, à la sécurisation durable de ses ressortissants et intérêts, en Afrique
  • Une indifférence chinoise à l'effondrement des dirigeants autoritaires africains symptomatiques d'une aspiration à une meilleure gouvernance africaine réciproquement bénéfique
  • Une abstention chinoise à soutenir des dirigeants africains déchus par leur peuple pour violation des Droits de l'Homme, caractéristique d'un appui implicite au droit d'exercice de leur souveraineté par les peuples africains
  • Un implicite soutien chinois aux peuples africains pouvant se renforcer par une promotion, multiforme et mutuellement profitable, de l'Architecture africaine de gouvernance
Control code
on1091571319
Dimensions
24 cm
Extent
514 pages
Isbn
9782343165905
Media category
unmediated
Media MARC source
rdamedia
Media type code
  • n
System control number
(OCoLC)1091571319

Library Locations

    • Badia FiesolanaBorrow it
      Via dei Roccettini 9, San Domenico di Fiesole, 50014, IT
      43.803074 11.283055