Coverart for item
The Resource Les maîtres de la Guadeloupe : propriétaires d'esclaves, 1635-1848, Frédéric Régent

Les maîtres de la Guadeloupe : propriétaires d'esclaves, 1635-1848, Frédéric Régent

Label
Les maîtres de la Guadeloupe : propriétaires d'esclaves, 1635-1848
Title
Les maîtres de la Guadeloupe
Title remainder
propriétaires d'esclaves, 1635-1848
Statement of responsibility
Frédéric Régent
Creator
Subject
Genre
Language
fre
Summary
Si les sociétés coloniales des Antilles françaises sont bien connues à travers l' histoire des esclaves, celle de leurs propriétaires restait à faire. Et pour cause : c'est la chronique honteuse de dominants engagés dans une épouvantable entreprise d?exploitation de femmes, d' hommes et d' enfants. Pourtant, l' histoire des esclaves est indissociable de celle des maîtres. C'est celle que raconte Frédéric Régent, à travers le cas de la Guadeloupe. Il suit en particulier le parcours de quatre familles sur huit générations et reconstitue leur installation sur l' île, à partir de 1635. C'est le temps de la culture du tabac, il faut mettre en valeur les terres: ces premiers colons font appel à des engagés, des Européens, qui sous un contrat de servitude subissent de terribles conditions de travail qui préfigurent celles que subiront les esclaves. Par la suite, certains de ces engagés deviennent eux-mêmes des maîtres. Puis avec le développement de la production de sucre, les esclaves sont de plus en plus nombreux à être importés d' Afrique. Ces maîtres ont recours à une extrême violence. Toutefois, du fait du faible nombre de femmes européennes, certains s' unissent avec leurs esclaves. Au gré de la fortune, quelques-uns de leurs descendants passent pour blancs, tandis que d' autres forment la catégorie des libres de couleur. La production de sucre fait la richesse de ces propriétaires. À travers leurs habitations, ils mettent en place des entreprises mobilisant d' énormes capitaux en s' intégrant à une économie connectée au monde. Les maîtres de la Guadeloupe constituent bien un des acteurs moteurs d' une des principales puissances de l' Europe moderne
Biography type
collective biography
http://library.link/vocab/creatorName
Régent, Frédéric
Illustrations
illustrations
Index
index present
Literary form
non fiction
Nature of contents
bibliography
http://library.link/vocab/subjectName
  • Slaveholders
  • Slave trade
  • Slavery
  • Guadeloupe
Label
Les maîtres de la Guadeloupe : propriétaires d'esclaves, 1635-1848, Frédéric Régent
Instantiates
Publication
Bibliography note
Includes bibliographical references (pages 391-397) and indexes
Carrier category
volume
Carrier category code
  • nc
Carrier MARC source
rdacarrier
Content category
text
Content type code
  • txt
Content type MARC source
rdacontent
Contents
  • Le pays du "pétun"
  • Des rapports de domination de type seigneurial
  • 2e génération. Du tabac au sucre, des engagés aux esclaves
  • Les échecs des premières tentatives de production de sucre
  • Les difficultés financières de la Compagnie des îles de l'Amérique et la vente de la Guadeloupe aux seigneurs-propriétaires
  • L'arrivée des Hollandais et la révolution sucrière
  • Le sucre plus rentable que le tabac
  • Capitaux, moustiques, durée de la servitude : les trois raisons du choix des esclaves d'origine africaine
  • Échec de la mise en place du système féodal en Guadeloupe
  • Les origines géographiques des maîtres
  • 1e Génération. Charles Liénard de l'Olive et les débuts de la colonisation de la Guadeloupe
  • De nouveaux arrivants libres : petits nobles et marchands
  • L'origine servile de certains maîtres
  • L'époque florissante des seigneurs-propriétaires
  • 3e génération. Colonisation du sud de la grande-terre, des esclaves plus nombreux que les libres
  • La Compagnie des Indes occidentales et le passage de la Guadeloupe sous le contrôle de la monarchie
  • Colonisation du nord de la Basse-Terre et du sud de la Grande-Terre
  • La hiérarchie sociale des maîtres
  • Propriétaires terriens sans esclave et petits maîtres
  • Solides planteurs et manufacturiers du sucre
  • La ville, lieu de contact entre la plantation et le commerce atlantique
  • Charles Liénard de L'Olive, de Saint-Christophe à la Guadeloupe
  • Quelques nouveaux maîtres pour davantage d'esclaves et moins d'engagés
  • La mise en place d'une législation sur le droit de propriété de l'esclave
  • 1,5 esclave pour 1 libre
  • 4e Génération. Colonisation du nord de la grande-terre, créolisation des maîtres et essor des manufactures à sucre
  • Mise en valeur de nouveaux quartiers et créolisation des maîtres
  • Des habitations sucreries indivisibles et insaisissables
  • Les stratégies matrimoniales des maîtres
  • Les manufactures à sucre, socle de l'économie coloniale
  • 5e génération. Colonisation des grands-fonds, développement des cultures secondaires et émergence du préjugé de couleur
  • Stagnation de la production sucrière jusqu'à la guerre de Sept Ans (1756-1763)
  • L'Olive, du Plessis, les marchands de Dieppe et la Compagnie des îles de l'Amérique
  • L'Anse-Bertrand, les progrès agricoles d'un front pionnier
  • Le rôle complémentaire des cultures secondaires
  • La fabrication des Blancs
  • Des nuances de couleur au préjugé de couleur
  • Face au dynamisme des affranchis, l'argument de la couleur
  • 6e Génération. Des maîtres en révolution
  • Des maîtres endettés en quête de représentation
  • Despotisme ministériel, exclusif et philanthropie : les "trois ennemis" des maîtres
  • Riches planteurs contre monde de la ville, symbole du négoce métropolitain
  • Rester propriétaire d'esclaves sous la République
  • Maîtres et engagés
  • Impossible front politique
  • 7e génération. Abolition et restauration de l'esclavage
  • La gestion des propriétés des émigrés pendant la Liberté générale
  • La situation des planteurs restés en Guadeloupe
  • L'Olive remplacé par le second époux de la veuve du Plessis
  • Le temps de la servitude européenne
  • Peu de femmes françaises
  • Peu d'esclaves
  • De la société d'habitation à la société de plantation
  • La situation des anciens maîtres restés en ville
  • Le retour des maîtres émigrés
  • Représailles, exil et dépréciation des terres
  • 8e génération. Des réformes à l'abolition de l'esclavage
  • La crise des habitations secondaires
  • Les aléas des habitations sucreries
  • Modernisation des sucreries et fragmentation de la petite propriété
  • L'impossible humanisation de l'esclavage
Control code
on1099531647
Dimensions
22 cm
Extent
426 pages
Isbn
9791021036666
Media category
unmediated
Media MARC source
rdamedia
Media type code
  • n
Other physical details
illustrations
System control number
(OCoLC)1099531647
Label
Les maîtres de la Guadeloupe : propriétaires d'esclaves, 1635-1848, Frédéric Régent
Publication
Bibliography note
Includes bibliographical references (pages 391-397) and indexes
Carrier category
volume
Carrier category code
  • nc
Carrier MARC source
rdacarrier
Content category
text
Content type code
  • txt
Content type MARC source
rdacontent
Contents
  • Le pays du "pétun"
  • Des rapports de domination de type seigneurial
  • 2e génération. Du tabac au sucre, des engagés aux esclaves
  • Les échecs des premières tentatives de production de sucre
  • Les difficultés financières de la Compagnie des îles de l'Amérique et la vente de la Guadeloupe aux seigneurs-propriétaires
  • L'arrivée des Hollandais et la révolution sucrière
  • Le sucre plus rentable que le tabac
  • Capitaux, moustiques, durée de la servitude : les trois raisons du choix des esclaves d'origine africaine
  • Échec de la mise en place du système féodal en Guadeloupe
  • Les origines géographiques des maîtres
  • 1e Génération. Charles Liénard de l'Olive et les débuts de la colonisation de la Guadeloupe
  • De nouveaux arrivants libres : petits nobles et marchands
  • L'origine servile de certains maîtres
  • L'époque florissante des seigneurs-propriétaires
  • 3e génération. Colonisation du sud de la grande-terre, des esclaves plus nombreux que les libres
  • La Compagnie des Indes occidentales et le passage de la Guadeloupe sous le contrôle de la monarchie
  • Colonisation du nord de la Basse-Terre et du sud de la Grande-Terre
  • La hiérarchie sociale des maîtres
  • Propriétaires terriens sans esclave et petits maîtres
  • Solides planteurs et manufacturiers du sucre
  • La ville, lieu de contact entre la plantation et le commerce atlantique
  • Charles Liénard de L'Olive, de Saint-Christophe à la Guadeloupe
  • Quelques nouveaux maîtres pour davantage d'esclaves et moins d'engagés
  • La mise en place d'une législation sur le droit de propriété de l'esclave
  • 1,5 esclave pour 1 libre
  • 4e Génération. Colonisation du nord de la grande-terre, créolisation des maîtres et essor des manufactures à sucre
  • Mise en valeur de nouveaux quartiers et créolisation des maîtres
  • Des habitations sucreries indivisibles et insaisissables
  • Les stratégies matrimoniales des maîtres
  • Les manufactures à sucre, socle de l'économie coloniale
  • 5e génération. Colonisation des grands-fonds, développement des cultures secondaires et émergence du préjugé de couleur
  • Stagnation de la production sucrière jusqu'à la guerre de Sept Ans (1756-1763)
  • L'Olive, du Plessis, les marchands de Dieppe et la Compagnie des îles de l'Amérique
  • L'Anse-Bertrand, les progrès agricoles d'un front pionnier
  • Le rôle complémentaire des cultures secondaires
  • La fabrication des Blancs
  • Des nuances de couleur au préjugé de couleur
  • Face au dynamisme des affranchis, l'argument de la couleur
  • 6e Génération. Des maîtres en révolution
  • Des maîtres endettés en quête de représentation
  • Despotisme ministériel, exclusif et philanthropie : les "trois ennemis" des maîtres
  • Riches planteurs contre monde de la ville, symbole du négoce métropolitain
  • Rester propriétaire d'esclaves sous la République
  • Maîtres et engagés
  • Impossible front politique
  • 7e génération. Abolition et restauration de l'esclavage
  • La gestion des propriétés des émigrés pendant la Liberté générale
  • La situation des planteurs restés en Guadeloupe
  • L'Olive remplacé par le second époux de la veuve du Plessis
  • Le temps de la servitude européenne
  • Peu de femmes françaises
  • Peu d'esclaves
  • De la société d'habitation à la société de plantation
  • La situation des anciens maîtres restés en ville
  • Le retour des maîtres émigrés
  • Représailles, exil et dépréciation des terres
  • 8e génération. Des réformes à l'abolition de l'esclavage
  • La crise des habitations secondaires
  • Les aléas des habitations sucreries
  • Modernisation des sucreries et fragmentation de la petite propriété
  • L'impossible humanisation de l'esclavage
Control code
on1099531647
Dimensions
22 cm
Extent
426 pages
Isbn
9791021036666
Media category
unmediated
Media MARC source
rdamedia
Media type code
  • n
Other physical details
illustrations
System control number
(OCoLC)1099531647