Coverart for item
The Resource Le PCF confronté à "l'Europe" : une étude socio-historique des prises de position et des recompositions partisanes, Nicolas Azam ; préface de Yves Déloye

Le PCF confronté à "l'Europe" : une étude socio-historique des prises de position et des recompositions partisanes, Nicolas Azam ; préface de Yves Déloye

Label
Le PCF confronté à "l'Europe" : une étude socio-historique des prises de position et des recompositions partisanes
Title
Le PCF confronté à "l'Europe"
Title remainder
une étude socio-historique des prises de position et des recompositions partisanes
Statement of responsibility
Nicolas Azam ; préface de Yves Déloye
Creator
Subject
Language
fre
Summary
"Le livre de Nicolas Azam me semble apporter une contribution importante à la compréhension des variations chronologiques et temporelles qui affectent le positionnement du PCF dans le jeu politique hexagonal. (...) L'approche sociohistorique du rapport du PCF à la construction communautaire proposée ici rejoint et complète l'étude localisée du communisme en France pour affirmer la nécessité de contextualiser et d'historiciser notre regard sur les organisations partisanes et leurs orientations doctrinales. La première ambition (de l'auteur) est de rompre à juste titre avec la littérature internationale disponible en proposant une dense approche monographique resituant les prises de position(s) du PCF à l'égard de l'Europe dans leurs contextes historiques et politiques d'énonciation et la variation de ces derniers dans le temps long retenu pour l'enquête. La deuxième ambition de Nicolas Azam est de mettre en place un dispositif de recueil de données primaires particulièrement ambitieux. (...) Loin de se contenter d'une seule source (les manifestes électoraux rédigés au moment des élections européennes, comme la plupart des études sur ce sujet), Nicolas Azam croise les sources les met en tension les unes avec les autres, pour mieux comprendre les logiques de positionnement repérées et leurs évolutions dans le temps long retenu. Ce faisant, l'auteur apporte autant à l'étude sociohistorique des organisations communistes qu'à l'analyse des attitudes à l'égard de l'Europe. Plus encore, l'ouvrage offre une perspective d'analyse fructueuse susceptible d'être mise en oeuvre pour mieux comprendre les rapports fluctuants des forces politiques européennes à une Europe dont les visages n'ont cessé d'évoluer au gré des décennies du XXe siècle. Avec ce livre, écrit dans une langue toujours claire et rigoureuse et selon un plan chronologique simple, Nicolas Azam signe un ouvrage qui entre aussi en résonance avec l'actualité politique, et à un moment où les perspectives d'intégration communautaire connaissent des raidissements et critiques singulièrement fortes."--Page 4 of cover
Member of
Cataloging source
PUL
http://library.link/vocab/creatorName
Azam, Nicolas
Illustrations
charts
Index
index present
Literary form
non fiction
Nature of contents
bibliography
Series statement
  • Nouvelle bibliothèque de thèses
  • Science politique
Series volume
vol. 35.
http://library.link/vocab/subjectName
  • Parti communiste français
  • European Union
  • Communism
  • France
  • European Union countries
Label
Le PCF confronté à "l'Europe" : une étude socio-historique des prises de position et des recompositions partisanes, Nicolas Azam ; préface de Yves Déloye
Instantiates
Publication
Copyright
Note
  • PCF stands for Parti communiste français
  • Revision of the author's thesis (doctoral)-- Université de Paris I: Panthéon-Sorbonne, 2015
  • "Prix Jean-Louis Quermonne décerné par la CEDECE-Association d'études européennes."
Bibliography note
Includes bibliographical references (pages 641-718) and index
Carrier category
volume
Carrier category code
  • nc
Carrier MARC source
rdacarrier
Content category
text
Content type code
  • txt
Content type MARC source
rdacontent
Contents
  • Section 2. Le parti communiste français au prisme de l'intégration européenne
  • Un objet relativement méconnu
  • Le communisme français : retour sur la structuration d'un champ d'études interdisciplinaires
  • Le rapport à l'intégration européenne : une autre manière d'appréhender les transformations partisanes
  • Section 3. Pour un décloisonnement des études sur les partis politiques et l'intégration européenne : une approche socio-historique
  • Les "résistances à l'intégration européenne" : apports et limites d'un ensemble hétérogène de travaux
  • Restituer les effets du contexte national et international dans leurs interactions avec les dynamiques intrapartisanes
  • Une contribution à la sociologie des partis et des idées politiques
  • Hypothèses
  • Section 4. Méthodologie
  • Section 1. Les partis politiques et l'intégration européenne : un état des lieux
  • Section 5. Plan de la thèse
  • Pt. 1.
  • Appréhender un nouvel enjeu. L'émergence de "l'Europe" comme catégorie spécifique (1920-1978)
  • Chapitre 1. Construction et reproduction d'un canon sur l'intégration européenne
  • Section 1. La construction d'une entreprise politique singulière et l'ébauche d'un canon
  • L'institutionnalisation du PCF comme entreprise politique atypique
  • L'élaboration d'un texte canonique : l'article de Lénine sur les États-Unis d'Europe
  • Section 2. Face aux plans Briand et Schuman : continuité et variations de la doctrine
  • La dénonciation d'intentions supposément bellicistes et antisoviétiques
  • L'inclusion progressive du thème de l'indépendance nationale au répertoire discursif du PCF
  • La formation d'un sous-champ de recherche
  • Section 3. L'intégration européenne au prisme de la Guerre froide et de la question allemande
  • L'intégration européenne et l'interprétation du rapport Jdanov : une pluralité des analyses internes
  • S'opposer par un discours "national" pour mieux se légitimer dans le champ politique : l'exemple de la campagne contre la CED
  • Chapitre 2. Le dogme de la réversibilité de l'intégration européenne
  • Section 1. L'orthodoxie maintenue : le PCF contre les traités de Rome
  • En amont des traités de Rome : la "relance européenne" du milieu des années 1950 et la stratégie d'apaisement du PCF
  • Un contexte de détente censé éloigner le "péril intégrationniste"
  • La demande de représentation dans les organes européens : entre doctrine et hésitations stratégiques
  • L'investissement de la direction partisane contre les traités de Rome
  • Une direction désarçonnée et prise à contre-pied
  • Vers l'avènement d'un système partisan européen ?
  • Garder la "ligne" : une problématisation politico-militaire
  • Le support théorique de la "ligne" : le retour à Lénine
  • L'échec de la campagne contre les traités de Rome
  • Un agenda politique particulièrement encombré
  • Des alliés politiques potentiels qui font défaut
  • Le clivage sur l'intégration européenne et son impact sur les systèmes partisans nationaux
  • Absorption ou substitution ?
  • Les déterminants de l'"euroscepticisme" partisan : stratégies ou idéologies ?
  • Les limites des études de l'"euroscepticisme" partisan
  • L'européanisation des partis politiques nationaux : entre usages, contraintes et accommodements
  • Section 3. L'orthodoxie réaffirmée puis ébranlée
  • La restauration de l'autorité thorézienne et d'une orthodoxie intégrale
  • La mise à l'index des propagateurs d'hétérodoxie
  • La "ligne" officielle réaffirmée sous sa forme la plus radicale
  • La réversibilité de l'intégration européenne en débat
  • Au sein du mouvement communiste international : le risque de l'isolement
  • Au sein du champ politique français : la sortie du confinement
  • Chapitre 3. Le fait communautaire au prisme de l'aggiornamento communiste
  • Section 1. Une inflexion de la "ligne" en attente de justification théorique (1964-1970)
  • Les contraintes politiques explicatives de l'adoption de nouveaux mots d'ordre
  • Section 2. L'orthodoxie questionnée par les "experts" internes au PCF
  • La direction Rochet : le changement dans la continuité
  • Au commencement de l'Union de la gauche
  • L'amorce d'un repositionnement dans le mouvement communiste international
  • La révision doctrinale contrariée par des contretemps internes au PCF
  • La juridiction économique : une effervescence qui ne touche que marginalement l'étude de l'Europe communautaire
  • La juridiction de politique étrangère : des réticences envers la redéfinition du problème communautaire
  • Section 2. Accompagner la nouvelle "ligne" : la naissance d'une spécialité "européenne" (1970-1978)
  • Une conjoncture propice à l'ouverture d'une nouvelle juridiction
  • Les négociations pour la rédaction du Programme commun de gouvernement
  • Le référendum sur le premier élargissement de la Communauté européenne
  • Le traitement du problème communautaire au sein de la juridiction économique du PCF
  • L'obtention d'une représentation au Parlement européen
  • La pose des premiers jalons d'une juridiction spécialisée
  • L'émergence d'un rôle de spécialiste, de l'Europe communautaire
  • Une coopération réelle mais limitée entre spécialistes et dirigeants politiques
  • Être ou ne pas être un "parti de gouvernement" : la question de l'élection des eurodéputés au suffrage universel direct
  • Pt. 2.
  • Composer avec "l'Europe". Entre contraintes et introduction de nouvelles ressources (1978-1999)
  • Chapitre 4. L'apprentissage des élections européennes et les premiers pas au Parlement européen
  • Section 1. Le défi de la politisation des enjeux communautaires : l'élection de 1979
  • La préparation de la campagne et l'élargissement de la juridiction spécialisée dans l'Europe communautaire
  • Des dispositions à l'hétérodoxie : une juridiction excentrée et atypique
  • Comment rendre intelligible l'Europe communautaire : la perception d'un retard à combler
  • La coopération entre spécialistes et politiques : l'exemple de la rédaction du manifeste électoral
  • La fixation puis l'ajustement de la "ligne"
  • Une campagne sous le signe de l'indépendance nationale : les facteurs intrapartisans et interpartisans
  • L'ébauche d'une redéfinition hétérodoxe du problème communautaire
  • Lorsque l'hétérodoxie des spécialistes devient une menace politique
  • Le traitement du problème communautaire au sein de la juridiction de politique étrangère du PCF
  • Une juridiction écartelée et hybride : entre spécialistes et politiques
  • Des analyses hétérogènes mais dominées par une définition politico-militaire du problème communautaire
  • Le mandat européen comme prolongement d'une professionnalisation politique déjà amorcée
  • Acquérir du crédit dans l'institution parlementaire
  • Un préalable pour exister : constituer un réseau de sociabilité
  • Une implication variable et graduelle dans le travail parlementaire
  • Des dispositions plus ou moins ajustées au rôle : l'importance des ressources électives
  • Section 3. La délégation europarlementaire et l'autorité partisane : entre subordination et autonomie
  • Une relative marge d'autonomie, à la fois voulue et subie
  • La position excentrée de la délégation par rapport à la sphère partisane
  • La réfraction des logiques politiques nationales dans l'arène européenne
  • Une contrainte politique et pratique : ménager les Italiens pour maintenir le groupe parlementaire
  • L'indépendance nationale : un thème surinvesti dans le champ politique
  • Le resserrement de la contrainte partisane en période électorale
  • La prévalence des logiques politiques nationales : l'élection européenne de 1984 comme "bataille nationale"
  • Les retombées de l'élection européenne de 1984 : une crise de direction
  • Chapitre 5. L'européanisation et la perturbation des équilibres partisans
  • Section 1. L'inflation des usages du thème européen dans la compétition politique
  • Le maniement contraint du thème européen dans la compétition interpartisane
  • Les obstacles à l'usage politique du thème européen et la participation gouvernementale de 1981-1984
  • La "relance européenne" et la politisation sous contraintes
  • L'introduction du thème européen dans les luttes intrapartisanes
  • La section de politique extérieure et les spécialistes de l'Europe communautaire face à la "crise" du PCF
  • La radicalisation et ses limites
  • La réorganisation sous tensions de la section de politique extérieure
  • La dislocation du groupe pionnier de spécialistes de l'Europe communautaire
  • Section 2. La conversion d'une expertise économique sur l'intégration européenne en arme politique
  • L'ascension des économistes et leur emprise croissante sur l'expertise en matière européenne
  • Construction d'une figure double : le dirigeant-économiste du PCF
  • Un investissement graduel dans l'étude du fait communautaire
  • L'élection européenne de 1989 et ses conséquences sur les équilibres partisans
  • Le chef de file des économistes au front électoral : les déboires de Philippe Herzog
  • Maintenir le thème européen à l'agenda partisan
  • La campagne sur le traité de Maastricht : exacerbation des divergences puis rappel à l'ordre
  • Le déclassement de l'élection et des enjeux européens
  • Économistes et "refondateurs" : une alliance de circonstance
  • Le conflit à Révolution et la fracturation de la section économique
  • Chapitre 6. Se repositionner sur "l'Europe" pour mieux refaçonner la marque communiste
  • Section 1. L'immédiat après-"Maastricht" et les prémices d'une révision doctrinale
  • L'interprétation dominante des résultats : une élection peu mobilisatrice donc secondaire
  • L'éphémère visibilité du Parlement européen
  • Section 2. La découverte du Parlement européen : une socialisation parlementaire ?
  • L'entrée au Parlement européen : faire face aux procès en illégitimité
  • Un espace perçu comme hostile
  • "Bouge l'Europe", un révélateur des transformations partisanes ?
  • Épilogue (1999-2014)
  • Section 1. Internalisation des enjeux européens et imbrication des stratégies nationales et européennes
  • L'internalisation des conflits sur l'intégration européenne dans les luttes autour de la transformation partisane
  • Le thème européen comme outil de remodelage des alliances au plan national : le "rassemblement anti libéral" et le référendum de 2005
  • Une tentative de mise en cohérence des stratégies d'alliances nationales et européennes
  • Section 2. Un ensemble composite d'agents spécialisés à l'"Europe"
  • Les eurodéputés : les effets ambigus de la régionalisation du mode de scrutin
  • 2004 : La dilution d'une stratégie nationale sous l'effet des tendances centrifuges locales
  • 2009 et 2014 : Le Front de gauche et l'endiguement partiel des tendances centrifuges locales
  • Les suites de la campagne sur le traité de Maastricht et le mot d'ordre d'"Europe sociale"
  • Au-delà des eurodéputés : les contours flous d'un ensemble de spécialistes des questions européennes
  • La difficile institutionnalisation d'une commission "Europe"
  • Une somme d'auxiliaires pris dans des jeux d'intermédiation
  • Section 3. Le PCF et l'intégration européenne : ultimes considérations
  • La naturalisation de l'idée européenne au prisme du PCF
  • Au-delà de l'opposition, des attitudes ambivalentes
  • Le PCF pris dans une dynamique de conformation aux normes du champ politique
  • Les investissements multiples d'un acteur multipositionné : Francis Wurtz
  • Section 2. Le thème européen comme vecteur de relégitimation du PCF
  • L'exaltation du pluralisme interne et le repositionnement au plan national
  • La "mutation" : mise en chantier d'un remodelagede l'identité partisane
  • Une nouvelle mise en mots pour se défaire d'un stigmate l'"euroscepticisme"
  • Section 3. Uusage d'une élection européenne pour parachever la redéfinition de la marque partisane
  • Une politique de "coups" "Bouge l'Europe"
Control code
ocn993268750
Dimensions
24 cm.
Extent
xvii, 733 pages
Isbn
9782247170425
Media category
unmediated
Media MARC source
rdamedia
Media type code
  • n
Other physical details
charts
System control number
(OCoLC)993268750
Label
Le PCF confronté à "l'Europe" : une étude socio-historique des prises de position et des recompositions partisanes, Nicolas Azam ; préface de Yves Déloye
Publication
Copyright
Note
  • PCF stands for Parti communiste français
  • Revision of the author's thesis (doctoral)-- Université de Paris I: Panthéon-Sorbonne, 2015
  • "Prix Jean-Louis Quermonne décerné par la CEDECE-Association d'études européennes."
Bibliography note
Includes bibliographical references (pages 641-718) and index
Carrier category
volume
Carrier category code
  • nc
Carrier MARC source
rdacarrier
Content category
text
Content type code
  • txt
Content type MARC source
rdacontent
Contents
  • Section 2. Le parti communiste français au prisme de l'intégration européenne
  • Un objet relativement méconnu
  • Le communisme français : retour sur la structuration d'un champ d'études interdisciplinaires
  • Le rapport à l'intégration européenne : une autre manière d'appréhender les transformations partisanes
  • Section 3. Pour un décloisonnement des études sur les partis politiques et l'intégration européenne : une approche socio-historique
  • Les "résistances à l'intégration européenne" : apports et limites d'un ensemble hétérogène de travaux
  • Restituer les effets du contexte national et international dans leurs interactions avec les dynamiques intrapartisanes
  • Une contribution à la sociologie des partis et des idées politiques
  • Hypothèses
  • Section 4. Méthodologie
  • Section 1. Les partis politiques et l'intégration européenne : un état des lieux
  • Section 5. Plan de la thèse
  • Pt. 1.
  • Appréhender un nouvel enjeu. L'émergence de "l'Europe" comme catégorie spécifique (1920-1978)
  • Chapitre 1. Construction et reproduction d'un canon sur l'intégration européenne
  • Section 1. La construction d'une entreprise politique singulière et l'ébauche d'un canon
  • L'institutionnalisation du PCF comme entreprise politique atypique
  • L'élaboration d'un texte canonique : l'article de Lénine sur les États-Unis d'Europe
  • Section 2. Face aux plans Briand et Schuman : continuité et variations de la doctrine
  • La dénonciation d'intentions supposément bellicistes et antisoviétiques
  • L'inclusion progressive du thème de l'indépendance nationale au répertoire discursif du PCF
  • La formation d'un sous-champ de recherche
  • Section 3. L'intégration européenne au prisme de la Guerre froide et de la question allemande
  • L'intégration européenne et l'interprétation du rapport Jdanov : une pluralité des analyses internes
  • S'opposer par un discours "national" pour mieux se légitimer dans le champ politique : l'exemple de la campagne contre la CED
  • Chapitre 2. Le dogme de la réversibilité de l'intégration européenne
  • Section 1. L'orthodoxie maintenue : le PCF contre les traités de Rome
  • En amont des traités de Rome : la "relance européenne" du milieu des années 1950 et la stratégie d'apaisement du PCF
  • Un contexte de détente censé éloigner le "péril intégrationniste"
  • La demande de représentation dans les organes européens : entre doctrine et hésitations stratégiques
  • L'investissement de la direction partisane contre les traités de Rome
  • Une direction désarçonnée et prise à contre-pied
  • Vers l'avènement d'un système partisan européen ?
  • Garder la "ligne" : une problématisation politico-militaire
  • Le support théorique de la "ligne" : le retour à Lénine
  • L'échec de la campagne contre les traités de Rome
  • Un agenda politique particulièrement encombré
  • Des alliés politiques potentiels qui font défaut
  • Le clivage sur l'intégration européenne et son impact sur les systèmes partisans nationaux
  • Absorption ou substitution ?
  • Les déterminants de l'"euroscepticisme" partisan : stratégies ou idéologies ?
  • Les limites des études de l'"euroscepticisme" partisan
  • L'européanisation des partis politiques nationaux : entre usages, contraintes et accommodements
  • Section 3. L'orthodoxie réaffirmée puis ébranlée
  • La restauration de l'autorité thorézienne et d'une orthodoxie intégrale
  • La mise à l'index des propagateurs d'hétérodoxie
  • La "ligne" officielle réaffirmée sous sa forme la plus radicale
  • La réversibilité de l'intégration européenne en débat
  • Au sein du mouvement communiste international : le risque de l'isolement
  • Au sein du champ politique français : la sortie du confinement
  • Chapitre 3. Le fait communautaire au prisme de l'aggiornamento communiste
  • Section 1. Une inflexion de la "ligne" en attente de justification théorique (1964-1970)
  • Les contraintes politiques explicatives de l'adoption de nouveaux mots d'ordre
  • Section 2. L'orthodoxie questionnée par les "experts" internes au PCF
  • La direction Rochet : le changement dans la continuité
  • Au commencement de l'Union de la gauche
  • L'amorce d'un repositionnement dans le mouvement communiste international
  • La révision doctrinale contrariée par des contretemps internes au PCF
  • La juridiction économique : une effervescence qui ne touche que marginalement l'étude de l'Europe communautaire
  • La juridiction de politique étrangère : des réticences envers la redéfinition du problème communautaire
  • Section 2. Accompagner la nouvelle "ligne" : la naissance d'une spécialité "européenne" (1970-1978)
  • Une conjoncture propice à l'ouverture d'une nouvelle juridiction
  • Les négociations pour la rédaction du Programme commun de gouvernement
  • Le référendum sur le premier élargissement de la Communauté européenne
  • Le traitement du problème communautaire au sein de la juridiction économique du PCF
  • L'obtention d'une représentation au Parlement européen
  • La pose des premiers jalons d'une juridiction spécialisée
  • L'émergence d'un rôle de spécialiste, de l'Europe communautaire
  • Une coopération réelle mais limitée entre spécialistes et dirigeants politiques
  • Être ou ne pas être un "parti de gouvernement" : la question de l'élection des eurodéputés au suffrage universel direct
  • Pt. 2.
  • Composer avec "l'Europe". Entre contraintes et introduction de nouvelles ressources (1978-1999)
  • Chapitre 4. L'apprentissage des élections européennes et les premiers pas au Parlement européen
  • Section 1. Le défi de la politisation des enjeux communautaires : l'élection de 1979
  • La préparation de la campagne et l'élargissement de la juridiction spécialisée dans l'Europe communautaire
  • Des dispositions à l'hétérodoxie : une juridiction excentrée et atypique
  • Comment rendre intelligible l'Europe communautaire : la perception d'un retard à combler
  • La coopération entre spécialistes et politiques : l'exemple de la rédaction du manifeste électoral
  • La fixation puis l'ajustement de la "ligne"
  • Une campagne sous le signe de l'indépendance nationale : les facteurs intrapartisans et interpartisans
  • L'ébauche d'une redéfinition hétérodoxe du problème communautaire
  • Lorsque l'hétérodoxie des spécialistes devient une menace politique
  • Le traitement du problème communautaire au sein de la juridiction de politique étrangère du PCF
  • Une juridiction écartelée et hybride : entre spécialistes et politiques
  • Des analyses hétérogènes mais dominées par une définition politico-militaire du problème communautaire
  • Le mandat européen comme prolongement d'une professionnalisation politique déjà amorcée
  • Acquérir du crédit dans l'institution parlementaire
  • Un préalable pour exister : constituer un réseau de sociabilité
  • Une implication variable et graduelle dans le travail parlementaire
  • Des dispositions plus ou moins ajustées au rôle : l'importance des ressources électives
  • Section 3. La délégation europarlementaire et l'autorité partisane : entre subordination et autonomie
  • Une relative marge d'autonomie, à la fois voulue et subie
  • La position excentrée de la délégation par rapport à la sphère partisane
  • La réfraction des logiques politiques nationales dans l'arène européenne
  • Une contrainte politique et pratique : ménager les Italiens pour maintenir le groupe parlementaire
  • L'indépendance nationale : un thème surinvesti dans le champ politique
  • Le resserrement de la contrainte partisane en période électorale
  • La prévalence des logiques politiques nationales : l'élection européenne de 1984 comme "bataille nationale"
  • Les retombées de l'élection européenne de 1984 : une crise de direction
  • Chapitre 5. L'européanisation et la perturbation des équilibres partisans
  • Section 1. L'inflation des usages du thème européen dans la compétition politique
  • Le maniement contraint du thème européen dans la compétition interpartisane
  • Les obstacles à l'usage politique du thème européen et la participation gouvernementale de 1981-1984
  • La "relance européenne" et la politisation sous contraintes
  • L'introduction du thème européen dans les luttes intrapartisanes
  • La section de politique extérieure et les spécialistes de l'Europe communautaire face à la "crise" du PCF
  • La radicalisation et ses limites
  • La réorganisation sous tensions de la section de politique extérieure
  • La dislocation du groupe pionnier de spécialistes de l'Europe communautaire
  • Section 2. La conversion d'une expertise économique sur l'intégration européenne en arme politique
  • L'ascension des économistes et leur emprise croissante sur l'expertise en matière européenne
  • Construction d'une figure double : le dirigeant-économiste du PCF
  • Un investissement graduel dans l'étude du fait communautaire
  • L'élection européenne de 1989 et ses conséquences sur les équilibres partisans
  • Le chef de file des économistes au front électoral : les déboires de Philippe Herzog
  • Maintenir le thème européen à l'agenda partisan
  • La campagne sur le traité de Maastricht : exacerbation des divergences puis rappel à l'ordre
  • Le déclassement de l'élection et des enjeux européens
  • Économistes et "refondateurs" : une alliance de circonstance
  • Le conflit à Révolution et la fracturation de la section économique
  • Chapitre 6. Se repositionner sur "l'Europe" pour mieux refaçonner la marque communiste
  • Section 1. L'immédiat après-"Maastricht" et les prémices d'une révision doctrinale
  • L'interprétation dominante des résultats : une élection peu mobilisatrice donc secondaire
  • L'éphémère visibilité du Parlement européen
  • Section 2. La découverte du Parlement européen : une socialisation parlementaire ?
  • L'entrée au Parlement européen : faire face aux procès en illégitimité
  • Un espace perçu comme hostile
  • "Bouge l'Europe", un révélateur des transformations partisanes ?
  • Épilogue (1999-2014)
  • Section 1. Internalisation des enjeux européens et imbrication des stratégies nationales et européennes
  • L'internalisation des conflits sur l'intégration européenne dans les luttes autour de la transformation partisane
  • Le thème européen comme outil de remodelage des alliances au plan national : le "rassemblement anti libéral" et le référendum de 2005
  • Une tentative de mise en cohérence des stratégies d'alliances nationales et européennes
  • Section 2. Un ensemble composite d'agents spécialisés à l'"Europe"
  • Les eurodéputés : les effets ambigus de la régionalisation du mode de scrutin
  • 2004 : La dilution d'une stratégie nationale sous l'effet des tendances centrifuges locales
  • 2009 et 2014 : Le Front de gauche et l'endiguement partiel des tendances centrifuges locales
  • Les suites de la campagne sur le traité de Maastricht et le mot d'ordre d'"Europe sociale"
  • Au-delà des eurodéputés : les contours flous d'un ensemble de spécialistes des questions européennes
  • La difficile institutionnalisation d'une commission "Europe"
  • Une somme d'auxiliaires pris dans des jeux d'intermédiation
  • Section 3. Le PCF et l'intégration européenne : ultimes considérations
  • La naturalisation de l'idée européenne au prisme du PCF
  • Au-delà de l'opposition, des attitudes ambivalentes
  • Le PCF pris dans une dynamique de conformation aux normes du champ politique
  • Les investissements multiples d'un acteur multipositionné : Francis Wurtz
  • Section 2. Le thème européen comme vecteur de relégitimation du PCF
  • L'exaltation du pluralisme interne et le repositionnement au plan national
  • La "mutation" : mise en chantier d'un remodelagede l'identité partisane
  • Une nouvelle mise en mots pour se défaire d'un stigmate l'"euroscepticisme"
  • Section 3. Uusage d'une élection européenne pour parachever la redéfinition de la marque partisane
  • Une politique de "coups" "Bouge l'Europe"
Control code
ocn993268750
Dimensions
24 cm.
Extent
xvii, 733 pages
Isbn
9782247170425
Media category
unmediated
Media MARC source
rdamedia
Media type code
  • n
Other physical details
charts
System control number
(OCoLC)993268750

Library Locations

    • Badia FiesolanaBorrow it
      Via dei Roccettini 9, San Domenico di Fiesole, 50014, IT
      43.803074 11.283055
Processing Feedback ...